Dernières lectures de ce mois d'août, et pas des moindres puisque j'ai pris plaisir à redécouvrir Stephen King dans l'un de ces derniers opus, celui qui a inspirée la série télévisée Under the Dôme.

815 -4e6XGL

4ème de couverture : "Un matin d’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Jim Rennie, premier adjoint de Chester Mill, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran d’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…" 829 et 730 pages

Ayant vu la première saison de la série, je me demandais si je serai réellement surprise par l'intrigue de ce volume. Et bien je n'ai pas été déçue ! Dès les premières pages, j'ai constaté des différences fondamentales : la censure télévisuelle avait bien adouci certains personnages.

En fait, dans le livre, on comprend mieux les motivations et les psychologies de chaque personnages. On les identifie mieux et on sait ce qui se passe dans leur tête, ce qui n'est pas le cas dans une adaptation télévisuelle.

téléchargement (1)

Au départ, je pensais lire le deuxième tome un peu plus tard mais non, j'ai été obligée de les enchaîner car je voulais vraiment connaître la fin de l'histoire. Et je le dis tout net, les 200 dernières pages sont à lire en une fois car on ne peut pas décrocher.

challenge-un-pave-par-mois

Ces livres participent également au challenge un pavé par mois organisé par Bianca, toujours pour le mois d'août. Je suis contente d'avoir réussi à "évacuer" 4 pavés durant ces vacances et espère réussir à garder le rythme d'au moins 1 pavé par mois car il m'en reste quelques-uns.