Une petite exception dans le vidage de PAL avec un livre reçu dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio. C’est toujours un grand plaisir d’y participer car cela me permet de lire des nouveautés et de faire de belles découvertes.

41S71PvUjOL

4ème de couverture : Confronté à des situations incroyables et souvent dramatiques, Patrick Pelloux décrit son quotidien, avec son regard de médecin urgentiste et d'écrivain. Non sans humour, il souligne les travers de notre époque et d'une société cruelle malgré elle. 

Ce livre est votre miroir, vous allez vous y retrouver, avec des sourires et des larmes. Vous allez lire vos problèmes mais peut-être aussi, trouver des pistes pour les résoudre. Les histoires d'urgences ne finissent pas toujours mal ! Elles montrent que la vie est le bien le plus précieux entre tous, même si ce monde, avec la réalité virtuelle des écrans, nous éloigne de cette évidence. 

Je connaissais le nom de Patrick Pelloux comme étant le médecin urgentiste qui a alerté l’opinion publique sur le désastre de la canicule de 2003. Je ne savais pas qu’il était chroniqueur dans la presse écrite. Ce livre est une compilation de l’ensemble des chroniques écrites pour Charlie Hebdo du début de l’année 2012 jusqu’à ces derniers mois.

Dans ces chroniques, il témoigne, il analyse, il alerte… sur les malheurs du monde, les évolutions de la société, les politiques publiques, les conséquences du vieillissement… Les sujets sont très variés : on passe d’un avis sur les élections à l’histoire d’une jeune fille harcelée sur Facebook, le tout appuyé sur des exemples concrets issus de sa vie quotidienne et surtout des patients pris en charge dans le cadre des urgences. Deux thèmes m’ont particulièrement marqués : l’accompagnement des personnes très âgées et la détresse des personnes qui vivent dans la rue.

Même si ces textes sont écrits par un médecin, ils sont très abordables et faciles à lire. Il parle de choses qui nous concernent tous et nous amène à réfléchir sur des valeurs humanistes fortes. C’est un auteur que j’aurai désormais plaisir à suivre.

326 pages