Ce livre trainait depuis une éternité dans ma PAL : il s’agit d’un livre gratuit, cadeau pour l’achat de deux autres livres, opérations renouvelée annuellement par les éditeurs de livre en format poche. Il m’avait interpelé par sa couverture mais elle a aussi concouru à m’induire en erreur car je m’attendais à un roman « de filles », ce qui n’est pas vraiment le cas.

51isVK3OgSL

4ème de couverture : Des filles rebelles dans des robes sublimes font la fête jusqu'à l'aube. Des garçons irrésistibles aux sourires machiavéliques ont des intentions suspectes. Mensonges, secrets et scandales. Nous sommes à Manhattan... En 1899. 

Ce livre est un mélange de roman historique, de feuilleton sentimental et de Jane Austen. On va suivre trois familles de la bourgeoisie new-yorkaise dans son quotidien mais aussi à l’occasion du mariage de l’une d’entre elles. On découvre d’abord les fêtes mondaines, la bourgeoisie, les domestiques et comment tout ceci s’articule.

L’histoire s’attache principalement à suivre trois jeunes filles dont les relations amoureuses vont entrer en compétition. L’amour véritable va être confronté aux conventions sociales et au devoir familial, mettant en jeu le bonheur de chacune d’entre elles. Pour être franche, il n’y a absolument aucun surprise de cette histoire et j’avais compris dès le début quel serai le dénouement. Je n’ai donc pas pris beaucoup de plaisir à cette lecture.

440 pages