Je ne sais plus dire comment ce livre est arrivé dans ma liste d’envies mais je me souviens qu’il m’a été offert à Noël. Grande fan de livres historiques et plus particulièrement du 18ème siècle, je savais que j’allais aimer l’histoire de la fille du roi Louis XVI.

4ème de couverture : Marie-Thérèse, fille de Louis XVI, est en prison depuis pis ans. Elle ignore tout du sort de Marie-Antoinette, sa mère. Elle accueille avec un silence méprisant Renée, envoyée par la République pour adoucir sa peine. Peu à peu, une complicité se noue entre les deux femmes. Mais en pleine guerre civile, certains républicains voudraient éliminer la dernière des Capet, ultime symbole de la royauté... 

Le livre est divisé en deux grandes parties. La première se déroule dans la prison du Temple dans laquelle les deux femmes vont faire connaissance. La deuxième se déroule après la défaite de Napoléon et le retour d la royauté au pouvoir. L’ensemble de l’histoire se déroule selon le point de vue de Renée, et est largement entrecoupé par les souvenirs racontés par Marie-Thérèse.

Finalement, l’histoire entre Renée et Marie-Thérèse est assez courte. L’essentiel du livre est constitué des souvenirs de la jeune princesse, des derniers jours avec sa famille et de leur vie au Temple. Il faut donc faire constamment la gymnastique entre les différentes périodes. Une histoire intéressante, qui permet de mieux connaître la vie des parisiens à la suite de la Révolution Française.

403 pages