Voici mon premier coup de cœur de l'année : un livre lu en une journée, ce qui n'est pas si facile en ce moment (quoique les siestes commencent à prendre une longueur intéressante). J'avais déjà eu du plaisir avec À Mélie sans mélo, du même auteur mais là, on se retrouve embarqué dans une histoire positive, solidaire et pleine d'espoir. 

41AJmioOMAL

4ème de couverture : Ferdinand vit seul dans sa ferme. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas... Il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette... 

On le comprend bien avec le résumé de dernière page : la ferme de Ferdinand va se remplir au fur et à mesure des chapitres. On trouve ici une galerie de portraits de petits vieux tout à fait attachants. Cette colocation de retraités va s'enrichir de la présence de deux jeunes étudiants et va connaître l'amour, l'espoir, la mort mais aussi la vie. 

Ce livre est une grande leçon d'espérance et de vie. On ressort de cette lecture rasseneré et optimiste. 

272 pages