J'ai donc profité du marathon pour lire les quelques bandes dessinées qui traînaient dans ma PAL. J'ai profité de l'occasion car la nouvelle édition du STAR commence à la fin de la semaine et je privilégierai alors les romans.

BD

Cet album fait suite à un premier tome que j'ai eu le plaisir de lire en début de l'année.

Il s'agit cette fois d'un album qui a l'avortement pour thème central. Il raconte les difficultés, les préjugés rencontrés, la culpabilité, ou son absence, les réactions de l'entourage... On y rencontre aussi une jeune maman qui cherche à retrouver une position de femme et des mamans qui ont connu le début de la pilule et la légalisation de l'avortement. C'est l'occasion de faire un rappel sur les droits des femmes sur leur propre corps et de remercier Simone de Beauvoir et Simone Veil d'avoir fait avancer ces droits. Bref, une bande dessinée que j'ai beaucoup aimé.

52 pages

astérix corse

Ensuite, lors de la deuxième pause, j'en ai profité pour dégainer les albums d'Astérix que j'ai eu le plaisir de recevoir pour mon anniversaire. J'ai commencé par les aventures d'Astérix en Corse.

Pas besoin de présenter Astérix, le célèbre gaulois, tout le monde connaît. Dans ce volume, il va, en compagnie d'Obélix et d'Idéfix, partir en "benchmarking" voir comment les Corses résistent, de leur côté, à l'envahisseur romain. Outre la découverte des coutumes et de la gastronomie locales, ils vont avoir l'occasion de découvrir la résistance, les querelles familiales, la sieste... Comme d'habitude, tout est prétexte à jeux de mots et humour, c'est en cela un volume très réussi.

J'ai aimé qu'une partie de l'action se passe à Aleria, ville dont j'ai pû visiter les vestiges romains quand je suis allée en Corse cet été. Cela m'a rappelé de bons souvenirs.

48 pages - lu dans le cadre de Challenge ABC Critiques 2012-2013 organisé par Babelio et Lire sous la contrainte organisé par Philippe, Contrainte Prénom

devinLe deuxième volume que j'ai eu plaisir à re-découvrir, c'est Le Devin, un volume que je ne connais pas bien car je n'ai eu l'occcasion de le lire qu'une fois en l'empruntant à la bibliothèque quand j'étais petite.

Une histoire un peu effrayante au début, avec un orage mémorable et un personnage pas ordinaire en la personne du "devin". Puis on retrouve vite l'humour habituel et de bonnes bagarres avec les romains. Une avanture que j'ai un peu moins aimé mais de laquelle on peut tirer un enseignement intéressant.

48 pages