Avec ce livre, j'ai découvert le principe du livre voyageur. Ce livre a été initialement lu par George, elle a ensuite choisi de partager cette lecture avec d'autres personnes en faisant une chaîne de lecteurs qui se transmette chacun le livre après l'avoir lu. Je suis la deuxième de la chaîne, vous pouvez donc déjà lire l'avis de George, ainsi que celui d'Asphodèle.

517cPvBVW+L__SL500_AA300_

4ème de couverture : Novembre 1746. Une sage-femme dépose à l'hospice des Enfants-Trouvés un nouveau-né âgé de deux jours. Il est le fils d'un certain Jean-Jacques qui s'apprête à conquérir Paris.

L'abandon d'enfant est, à cet époque, une pratique relativement courante et ledit Jean-Jacques abandonnera successivement quatre autres nourrissons. Pourtant, son fils aîné, Baptiste, restera sa mauvaise conscience. Au soir de sa vie, il tentera en vain d'en retrouver la trace grâce à une carte à jouer déposée dans ses langes...

Ce livre est une fiction basée sur la vie hypothétique de Baptiste, premier-né de Jean-Jacques Rousseau, abandonné à la naissance. Cette histoire permet à l'auteur de nous éclairer sur la vie des Enfants Trouvés, pratique assez courante à l'époque et qui ne choque pas outre mesure. Afin de lutter contre la vente des enfants, le roi avait à l'époque financé des institutions et dispositifs permettant de les prendre en charge, notamment grâce à un bataillon de nourrices plus ou moins maternelles. Les maladies et conditions de vie n'étaient pas des plus favorables et très peu de ces enfants avait réellement la possibilité de grandir, d'apprendre un métier et de s'en sortir. Le plus souvent, il ne survivait pas à leur première année. Ce roman nous fait ainsi découvrir les conditions de vie dans les campagnes.

Le récit est entre-coupé d'extraits de textes de Jean-Jacques Rousseau : correspondance, confessions, traité d'éducation... Ces différents écrits mettent en lumière les paradoxes de cet auteur reconnu, y compris à son époque. En effet, alors qu'il prône la bonne manière d'éduquer un enfant, il a lui-même abandonné ses cinq enfants aux Enfants Trouvés, sous prétexte de leur offrir une meilleure vie que celle qu'il aurait pu leur donner... Quand on connaît ces conditions de vie, on ne peut que s'insurger de cette démarche.

Ce roman est très bien construit et j'étais contente de le découvrir. Il va maintenant reprendre son chemin vers une autre lectrice.

222 pages