J'ai tellement apprécié ma lecture de L'étrangleur de Cater Street, que j'ai rapidement enchaîné avec la suite des aventures de Charlotte et Thomas Pitt. Et avec le soleil que nous avons eu le week-end dernier, j'ai dévoré les pages sans autre préoccupation que celle de profiter de mon jardin.

51VTE9N06BLL'histoire reprend après le mariage de Thomas Pitt avec Charlotte Ellisson ; celle-ci est d'ailleurs enceinte de leur premier enfant. Tout ce gâte quand on va découvrir les cadavres de deux bébés dans un parc bien fréquenté de la haute bourgeoisie et l'inspecteur Pitt va être chargé de l'enquête. Il va être aidé (à son insu) en cela par Charlotte et sa soeur Emily qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas vraiment.

L'enquête est suivie selon différents points de vue, celui de Charlotte bien sûr, mais aussi de Thomas et de plusieurs familles impliquées dans l'affaire de ces bébés.

La descriptions de la société victorienne est moins approfondie que dans le tome prcédent et l'accent est mis sur l'enquête elle-même, sur l'opinion que les gens de la société en ont et sur son dénouement. Là encore, les différences entre les milieux sociaux sont mises en exergue : ainsi on pardonnera à un homme de lutiner les femmes de chambre ou à une servante d'abandonner des enfants morts-nés sans vouloir lui en tenir rigueur.

L'enquête est bien menée et les rebondissements judicieusement placés. J'ai été agréablement surprise par le dénouement auquel je ne m'attendais pas du tout. Bref, j'ai encore passé un très agréable moment.

383 pages